Nuit en EHPAD: « Il est temps, dans les réflexions d’équipe et dans les pratiques, de rapprocher le jour et la nuit, de les articuler, de les imbriquer. Ce n’est pas parce qu’on est au soir de sa vie qu’il ne doit plus y avoir de vie le soir. »

Aujourd’hui, c’est à nouveau un témoignage que nous souhaitons partager avec vous. Ce texte a été rédigé par une psychologue et mis en ligne sur le blog « EHPAD mon amour » (blog fondé par Laurent Garcia, cadre de santé, https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-02-avril-2020)

Ce témoignage aborde la nuit sous trois angles.

  • Il est tout d’abord rappelé la place singulière qu’occupe la nuit pour chaque individu: « Le sommeil met l’individu dans l’insécurité ». « Qui d’entre nous ne se souvient pas d’un crépuscule où la tristesse l’envahit, d’une angoisse empêchant l’endormissement, d’un réveil nocturne après un mauvais rêve et de la difficulté à retrouver la sérénité après… Qui n’a pas eu, un jour, la pensée, en s’endormant qu’il pouvait ne pas se réveiller ?« 
  • Puis le texte aborde la question de la nuit du point de vue de la personne âgée (qu’elle vive en institution ou non). Il rappelle, par exemple, que « la peur de ne pas se réveiller peut conduire la personne âgée à un état de veille susceptible d’être accompagné de plaintes incessantes, de douleurs, d’une aggravation des symptômes habituels, de gêne dans les jambes, de difficultés respiratoires, de déambulation… » Cela suppose donc que les intervenants de nuit soient en capacité de garantir « un climat sécurisant et […] une écoute bienveillante pour que les angoisses, l’agitation de l’esprit puissent être éventuellement partagées« .
  • Enfin, cette psychologue s’interroge sur le déroulement des nuits en institution. Elle note notamment un décalage entre les pratiques de jour et les pratiques de nuit. Elle remarque aussi que les pratiques institutionnelles ne correspondent pas forcément aux rythmes biologiques des résidents: « Un important travail d’articulation entre le jour et la nuit est encore à conduire au sein des établissements, comme à domicile. Cette meilleure articulation commence peut-être par une réflexion sur les périodes de transition. On considère trop souvent que la nuit commence quand le travail du personnel de jour s’arrête et que commence celui du personnel de nuit… Or, à quelle heure commence la nuit ? La nuit ne tombe pas brusquement à 21 heures 30 !« 

Nous vous conseillons la lecture de ce texte, et ce même si vous ne travaillez pas auprès de personnes âgées. En effet, de nombreuses remarques pourraient s’appliquer à l’ensemble du secteur social et médico-sociale!

Bonne lecture…

http://ehpadmonamour.over-blog.com/2019/04/la-nuit-temoignage-23/04/2019.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s