Les nuits carcérales, révélatrices des violences de l’enfermement

Cet article met en lumière la vie de détenues, incarcérées dans une prison française, dans le temps nocturne, afin de comprendre le fonctionnement de ce phénomène de punition et de marginalisation. Cette enquête présente une défamiliarisation évidente et permet de rencontrer dans un espace concentré des personnes aux origines et aux milieux des plus variés.Ce texte propose une déclinaison d’un premier travail sur le terrain dans le cadre d’un mémoire universitaire, qui s’essaye à une analyse autour des enjeux de l’incarcération, dans ses violences multiples, insidieuses et permanentes. L’étude de la nuit y est envisagée depuis un espace clos et normé, auquel se surajoute le sentiment d’enfermement plus subjectif et émotionnel, montrant comment la nuit joue un rôle destructeur sur l’imaginaire des détenues.
— À lire sur journals.openedition.org/ateliers/13587

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :