En cas de mauvaise organisation, l’employeur ne peut reprocher au salarié une faute grave

L’aide-soignante d’une structure médico-sociale ne peut pas se voir reprocher des négligences graves lorsque l’employeur n’a lui-même pas pris les mesures d’organisation nécessaires pour respecter ses obligations de sécurité, estime la Cour de cassation.
— À lire sur www.lemediasocial.fr/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :